Site de la PEEP du Lycée Champollion - Grenoble
Accueil du siteCommuniqués de la Peep
SMA : de qui se moque-t-on ?
mardi 7 octobre 2008
par Philippe Arvers
popularité : 1%

La PEEP constate avec stupéfaction que certains élus locaux se trouvent « dans l’impossibilité d’assurer le dispositif d’accueil » prévu en cas de grève, y compris dans des communes qui ont, depuis des années, mis en place des structures périscolaires performantes aussi bien dans les écoles (CLAE, Centre de Loisirs Associé à l’Ecole) qu’en dehors de l’école (CLSH, Centre de Loisirs Sans Hébergement).

Ainsi, toutes ces communes n’ont ni personnel qualifié non gréviste, ni locaux adaptés alors même qu’il n’y aura jamais 100 % de grévistes !!! Ceci est très inquiétant pour les familles qui laissent leurs enfants dans ces structures tout au long de l’année…

De qui se moque-t-on ? Comment ces maires peuvent-ils se permettre d’avancer l’argument de la sécurité de nos enfants alors qu’il ne s’agit là que d’une réaction strictement politicienne ? De grâce, ne vous abritez pas derrière les enfants !

La PEEP réaffirme qu’il y a bien d’autres endroits que l’Ecole pour faire entendre sa voix et s’opposer au gouvernement. Elle dénonce cette instrumentalisation permanente d’un lieu qui devrait être préservé et consensuel.

Faut-il rappeler aux maires qu’ils sont élus de la République et qu’ils ont pour devoir d’en faire appliquer et respecter les lois, à l’instar des maires de Paris et de Lyon peu suspects pourtant de soutenir le gouvernement qui, malgré leur désaccord sur le fond, vont mettre en place le SMA « parce qu’ils sont républicains » !

Bien sûr, cette mesure n’est pas la panacée mais la PEEP souhaite préciser que ce service minimum d’accueil rendra service à toutes les familles qui n’ont pas de solution de garde et qu’il aidera en particulier toutes celles en situation précaire pour lesquelles une journée de travail perdue est une journée de salaire en moins. Le 27ème Observatoire des Parents d’Elèves, réalisé pour la PEEP par BVA, montre d’ailleurs que pour 63 % des familles, le service minimum d’accueil est une solution efficace.

Alors merci pour les enfants qui seront « trimbalés », merci pour tous ceux qui galèreront aujourd’hui et les autres jours de grève.

Le service communication 01 44 15 18 25

 

Répondre à cet article